Vous avez une question?

Se démarquer par son attitude

Au fil de ma carrière, j’ai recruté et embauché de nombreuses personnes qui ont rempli un large éventail de rôles. À mes débuts en gestion, force est de reconnaître que je limitais ma recherche aux personnes possédant toutes les compétences et l’expérience que j’estimais essentielles. En fait, j’écartais quasi systématiquement les candidats dont le curriculum vitæ ne satisfaisait pas à tous les critères sur ma liste.

C’est seulement après avoir exercé de nombreux rôles (pour lesquels, dans bien des cas, je possédais peu ou pas d’expérience) que j’ai compris le pouvoir d’une attitude positive ou fonceuse. J’ai rapidement appris que ceux qui me confiaient ces rôles me jugeaient capable de pallier mon manque d’expérience par un enthousiasme réel pour le travail qu’ils me demandaient d’accomplir. Rien ne me stimulait davantage que de me faire dire qu’une tâche était impossible à réaliser ou à terminer dans les délais prescrits. Mes collègues se sont bien aperçus que j’adorais m’attaquer à ce genre de mission. À l’époque, je ne savais pas encore que cette reconnaissance par d’autres du « feu » qui brûlait en moi changerait complètement ma conception de l’employé idéal.

Si vous avez peu d’expérience, ne vous découragez pas. Certains employeurs savent qu’à bien des égards, une attitude positive peut faire toute la différence. Votre défi consiste donc à ce que la passion, l’enthousiasme et la volonté qui vous animent soient remarqués par ceux qui pourraient rechercher ces qualités. Même si vous n’avez pas l’expérience voulue, vous pourriez être préféré à des personnes plus chevronnées si vous affichez des aptitudes, une bonne attitude et la mentalité d’une personne que rien n’arrête.

Alors, comment acquérir les outils nécessaires pour effacer ce manque d’expérience?

La clé consiste à en apprendre le plus possible sur le poste ou l’occasion que vous convoitez. Vous ne devez pas vous contenter de lire rapidement la description du poste ou de manifester votre intérêt pour celui-ci. Idéalement, voici ce que vous devriez faire :

  1. Entretenez-vous avec quelqu’un qui exerce déjà ce rôle pour bien en comprendre les aspects fondamentaux ainsi que les difficultés et les attentes qui y sont associées.
  2. Si l’occasion qui se présente à vous consiste en un projet plutôt qu’en un rôle, demandez à rencontrer le responsable de ce projet. Utilisez la rencontre pour en venir à une meilleure compréhension des attentes, des échéances et des difficultés associées aux produits livrables.
  3. Analysez en profondeur chacun des éléments de la description de poste ou du mandat du projet. Déterminez quelles sont, parmi les compétences ou l’expérience que vous possédez, celles qui démontrent que vous savez ou comprenez ce qui doit être fait, même si elles ne correspondent pas parfaitement aux critères recherchés.
  4. Démontrez votre intérêt en faisant vos devoirs. Par exemple, suivez un cours en gestion de projet, assistez à un congrès pertinent ou demandez à être jumelé à une personne qui joue le rôle auquel vous aspirez ou qui appartient à l’équipe du projet auquel vous souhaitez participer.

Un gestionnaire recruteur ou un responsable de projet avisé remarquera le sens de l’initiative dont vous faites preuve pour combler vos lacunes sur le plan de l’expérience, ce qui lui en dira beaucoup, non seulement sur votre intérêt pour l’occasion qui s’offre à vous, mais aussi sur votre souplesse et sur votre capacité d’apprentissage.

Ne laissez pas un manque réel ou perçu d’expérience nuire à votre cheminement professionnel. Même s’il est parfaitement correct de simplement mentionner votre intérêt pour un poste ou une possibilité de carrière, sachez que le décideur sera beaucoup plus impressionné si vous lui indiquez tous les moyens concrets que vous avez personnellement mis en œuvre pour arriver jusque-là. Enrichissez vos connaissances, créez vos propres possibilités d’apprentissage ou saisissez celles qui se présentent, et laissez cette attitude fonceuse parler à votre place.