Bienvenue chez
Gestion financière MD

Merci d’utiliser le service de clavardage MD

Pour nous aider à mieux vous servir, veuillez fournir les renseignements demandés ci-dessous.

Communiquez avec un conseiller MD

Gestion active ou indicielle : faut-il vraiment trancher?

Publié le 02 juin 2017, 17:00 | Rédigé par Craig Maddock

Nous vivons actuellement la deuxième plus longue phase haussière de l’histoire boursière des États‑Unis. Depuis le plancher de mars 2009, l’indice S&P 500 n’a cessé d’atteindre de nouveaux sommets, stimulé par les faibles taux d’intérêt qui poussent les investisseurs à se tourner vers le rendement supérieur des actions.

Cette poussée historique remet même en question, aux yeux de certains, les vertus de la gestion active des placements. Il est vrai que la gestion active, qui suppose la construction experte du portefeuille, une répartition pondérée des capitaux entre les meilleurs placements et un regard critique sur les cours auxquels se négocient les titres, empêche parfois de profiter pleinement de la tendance à la hausse. Pendant une phase haussière prolongée, la gestion indicielle donne donc habituellement de meilleurs résultats.

Il ne faut pas pour autant négliger les autres éléments de l’équation, car si la gestion active génère parfois des rendements inférieurs pendant les longues phases haussières, l’inverse est aussi vrai pendant les corrections prolongées : elle assure alors une meilleure protection du capital.

À mon avis, ce débat entre gestion active et indicielle n’est pas vraiment pertinent. La gestion de capitaux n’est ni un jeu ni un concours. Elle vise plutôt l’atteinte des objectifs et la réussite financière de nos clients. Il me paraît donc sensé d’utiliser tous les outils et toutes les compétences à notre disposition pour prendre des décisions de placement intelligentes, de combiner des éléments de gestion active et de gestion indicielle pour obtenir les meilleurs résultats sur l’ensemble des cycles du marché.

Qu’est-ce que la gestion active des placements?

La gestion active des placements s’appuie sur l’obtention d’un profil risque-rendement précis par une pondération appropriée des différentes catégories de titres au moment approprié. Les professionnels de la gestion active des placements s’appuient sur leurs analyses, leur savoir-faire et leur expérience pour construire et maintenir des portefeuilles contenant les titres qu’ils privilégient et excluant ceux qui ne présentent pas le profil risque-rendement souhaité.

Qu’est-ce que la gestion indicielle des placements?

Plutôt que d’analyser individuellement les placements ou de cibler un profil risque-rendement donné, la gestion indicielle consiste à reproduire dans un portefeuille les pondérations d’un indice général afin d’obtenir le rendement combiné de l’ensemble des valeurs de cet indice. Les titres ne sont soumis à aucune analyse individuelle. L’objectif est de reproduire le rendement d’indices reconnus de l’ensemble du marché.

Raisons justifiant une combinaison des deux méthodes

Si le marché demeure à la hausse, toute stratégie incluant une part de gestion indicielle est susceptible de générer des résultats intéressants. Pendant les périodes de turbulence, toutefois, une stratégie s’appuyant sur la gestion active pourrait théoriquement permettre de mieux résister à la volatilité. Soulignons que ces périodes de volatilité sont habituellement plus fréquentes et plus marquées que ce que nous avons vu récemment (difficile de croire que la crise financière mondiale remonte déjà à près de 10 ans!).

La prise de décisions intelligentes joue un grand rôle en matière de placement. La gestion active et la gestion indicielle sont deux solutions efficaces qui nous permettent, en tant que gestionnaires de placement, de prendre des décisions éclairées dans la création de portefeuilles complets. Nous devrions utiliser la gestion active et la gestion indicielle chaque fois qu’il est sensé de le faire, ainsi nous ferons preuve de prévoyance et de dynamisme.

Au bout du compte, MD se concentrera toujours sur les objectifs financiers de ses clients et pour qu’ils les atteignent, elle utilise les meilleurs outils possibles à des points précis dans le temps. Tout comme les médecins ont recours à des traitements et des instruments différents selon les patients, nous devons faire preuve d’agilité et démontrer notre capacité de nous adapter à différentes situations.

Les modèles exclusifs de MD qui combinent gestion active et gestion indicielle font fi de ce débat et favorisent plutôt la compréhension des avantages particuliers à chaque méthode et, ce qui est encore plus important, la compréhension de la manière dont la combinaison des deux offre de meilleurs rendements.

Dans le cadre de son processus de placement, MD continuera de surveiller la validité des deux stratégies à différents moments du cycle, car sa décision d’opter pour l’une pour l’autre variera selon les situations.

Nos portefeuilles de placements sont conçus pour faire fructifier le patrimoine de nos clients et leur permettre d’atteindre leurs objectifs financiers tout en réduisant au minimum les risques et les éventuels résultats regrettables. Voilà pourquoi j’estime qu’une combinaison de gestion active et de gestion indicielle des placements est le choix le plus judicieux.

Craig Maddock

Craig Maddock, CFP, CFA, CIM, MBA, est vice-président à la gestion des placements chez Gestion financière MD. Il dirige les gestionnaires de portefeuille et les analystes en placement qui gèrent les fonds communs de placement et les fonds collectifs de MD.