Bienvenue chez
Gestion financière MD

Merci d’utiliser le service de clavardage MD

Pour nous aider à mieux vous servir, veuillez fournir les renseignements demandés ci-dessous.

Communiquez avec un conseiller MD

Chez Mawer, méditation et art du placement : pleins feux sur notre sous-conseiller

Publié le 13 octobre 2017, 12:57 | Rédigé par MD

Principes de placement, compétences en gestion de portefeuille, expertise en recherche, capacité d’innovation et surtout, équipe exceptionnelle, voilà ce que sollicite MD chez ses sous-conseillers. Dans cette série, nous vous présentons quelques-unes des personnes qui, en coulisses, prêtent vie à nos fonds communs, fonds collectifs et portefeuilles.

imgDans le monde des placements, le succès passe par une solide équipe d’analystes qui savent réfléchir, poser des questions, interpréter correctement les effets des tendances sur une entreprise ou un secteur, et aider leurs clients à placer leur argent le plus intelligemment possible.

Gestion de Placements Mawer Ltée (prononcez mâ-eur), sous-conseiller du Fonds international de croissance MD et du Fonds collectif d’actions internationales GPPMD, compte parmi les membres de son équipe d’analystes des actions internationales Ong (Apichet) Kiatworakun, un homme qui incarne parfaitement la méthode privilégiée par Mawer pour comprendre les marchés internationaux : la présence sur le terrain.

Né et élevé en Thaïlande, Kiatworakun occupait un poste dans une maison de courtage internationale avant d’émigrer en 2011 au Canada pour effectuer des études de deuxième cycle à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) à Vancouver. Après avoir obtenu un MBA de la UBC Sauder School of Business, il a réussi à décrocher l’emploi de ses rêves : un poste d’analyste au sein de l’équipe des actions internationales de Mawer, à Calgary.

« J’ai étudié le profil de nombreuses sociétés canadiennes et j’ai parlé à bien des gens. Et plus j’en apprenais sur Mawer et ses principes de placement, plus la concordance avec mes propres convictions devenait évidente », affirme Kiatworakun, qui est aussi analyste financier agréé (CFA).

Mawer a fait de la phrase « Be Boring. Make Money. » (Soyez ennuyeux. Faites de l’argent.) une marque de commerce déposée. Société fermée dotée d’un effectif de plus de 130 personnes, Mawer offre ses services à des particuliers et à des investisseurs institutionnels. Imperméable aux modes, l’entreprise travaille dans une perspective à long terme en appliquant une méthode de placement ascendante, systématique et rigoureuse, sans trop s’attarder aux tendances du marché.

Faire de l’argent grâce à la méditation

La méthode équilibrée de Mawer semble aller comme un gant à cet homme à la voix posée qui médite quotidiennement, conformément aux préceptes de sa culture thaïe et bouddhiste.

Comme bien des jeunes Thaïlandais, il a même fait des séjours de méditation dans un monastère.

« La méditation apaise l’esprit. Les décisions de placement exigent la plus grande objectivité. Au moment d’analyser une entreprise ou une équipe de direction, ou lorsqu’un événement influe favorablement ou non sur le sort d’un titre en portefeuille, il faut savoir faire abstraction de ses émotions, ne pas suivre aveuglément la tendance. La méditation désencombre la pensée, calme l’esprit et favorise une réflexion objective. Elle m’aide beaucoup dans mon travail », affirme Kiatworakun.

De Calgary à Singapour, un savoir local qui ouvre une porte sur le monde

Au début de 2016, Kiatworakun a été muté à Singapour dans le cadre de l’expansion du bureau de Mawer dans ce pays, qui a porté à cinq le nombre d’analystes sur place. La société est présente dans ce pays depuis 2013, soit depuis que le gestionnaire de portefeuille Peter Lampert a amorcé un séjour de deux ans afin d’accroître les capacités de placement et de recherche de son employeur en Asie.

L’équipe des actions internationales de Mawer estime que la compréhension du contexte culturel et social du pays où les entreprises exercent leurs activités est aussi importante que la compréhension de leurs états financiers.

Kiatworakun pense quant à lui qu’en étant présents à Singapour, les analystes arrivent plus facilement à rencontrer personnellement des dirigeants d’entreprises d’Allemagne, de Suisse et de pays asiatiques. La cité-État attire en effet de nombreuses multinationales, qui y établissent leur siège social régional.

En plus de représenter une occasion exceptionnelle sur le plan professionnel, ce poste à Singapour revêtait aussi une grande importance personnelle pour Kiatworakun, qui a retrouvé son épouse après quatre années de « relation à distance ». (Ils avaient étudié ensemble à UBC, mais après avoir obtenu son diplôme, son épouse avait accepté un poste en Thaïlande.)

Un travail d’équipe

Dans bien des sociétés de placement, les analystes ne couvrent qu’un seul secteur, mais pas chez Mawer, explique Rob Campbell, gestionnaire du portefeuille de placements institutionnels au bureau de Toronto de Mawer.

« Nous formons nos employés pour en faire des généralistes, afin qu’ils soient en mesure de comprendre tous les aspects de la gestion d’un portefeuille, pas ceux d’un seul secteur », indique-t-il.

Kiatworakun et ses pairs sont donc libres d’analyser un large éventail d’idées et d’entreprises de régions, de tailles et de secteurs différents. Les opinions de chacun sont jugées en fonction de leur valeur intrinsèque, plutôt qu’en fonction du poste ou de l’expérience de la personne.

« Les idées sont ainsi soumises à un débat plus objectif. On élimine le parti pris pour un secteur donné qui découle parfois de l’impression que certaines personnes ont de mieux connaître ce secteur que les autres. Dans une équipe de généralistes, tous les membres apportent une contribution égale. », précise Kiatworakun.

Un rendement de 300 %, suivi d’une dure leçon sur le risque

Kiatworakun attribue son choix de carrière à un premier succès hâtif aussitôt suivi d’un échec.

À sa deuxième année à l’Université Thammasat de Bangkok, après avoir reçu un tuyau d’un de ses professeurs en finances, Kiatworakun a investi la totalité de ses modestes économies dans l’achat d’actions d’une société de charbon thaïlandaise.

« J’ai obtenu un rendement de 300 % sur mon premier placement à vie! Je n’avais pourtant pas la moindre idée de la manière d’analyser une entreprise. J’ai tout simplement cru mon professeur. Pour un débutant, c’était un résultat plutôt grisant », affirme Kiatworakun.

Mais le contrecoup de cet exploit n’a pas tardé lorsque sous le conseil d’un confrère de classe qui faisait ses premières armes dans l’univers boursier, il a acheté une action « au succès garanti ». « J’ai perdu passablement d’argent », affirme-t-il en riant en y repensant.

« Cet incident m’a fait comprendre que ma façon de faire équivalait plus ou moins à acheter un billet de loterie », poursuit-il.

Son intérêt pour les placements est cependant né de cette expérience. Il a voulu parfaire ses connaissances sur le monde des affaires et les différentes philosophies de placement, notamment ceux de Warren Buffett, de Charlie Munger et de Philip Fisher, entre autres.

Selon lui, l’art du placement ne consiste pas nécessairement à trouver les « gagnants » ni même à sélectionner les bonnes entreprises. Il repose plutôt sur la compréhension des avantages concurrentiels qui permettent à une entreprise de conserver ses parts de marché au détriment de ses concurrentes et de ne pas faire perdre d’argent aux investisseurs qui lui ont fait confiance.

Tout comme la méditation mène à la pleine conscience et à la lucidité, une bonne méthode de placement concentre la réflexion sur le seul facteur qui devrait être à la base de toute décision :

« Toujours agir dans l’intérêt supérieur de nos clients », conclut-il.

À Propos de MD

Et si on regardait d’un autre œil l’actualité économique et l’univers des placements? Le blogue de MD vous propose notre vision des tendances, des événements et des personnes qui animent (ou ébranlent) les marchés. À la fois éducatif et divertissant, notre billet hebdomadaire vise à renseigner les investisseurs pour les aider à prendre des décisions de placement éclairées.