Bienvenue chez
Gestion financière MD

Merci d’utiliser le service de clavardage MD

Pour nous aider à mieux vous servir, veuillez fournir les renseignements demandés ci-dessous.

Communiquez avec un conseiller MD

Topo sectoriel : même le père Noël compte sur le système de transport mondial

Publié le 24 novembre 2017, 13:30 | Rédigé par Mark Fairbairn

60031-MD-blog-Flaming-iphone-X_730x320

Si vous avez commandé un iPhone X pour Noël, vous serez sans doute heureux d’apprendre qu’Apple a raccourci de trois à deux semaines le délai de livraison au Canada et aux États-Unis. Le précieux appareil arrivera juste à temps pour être placé au pied du sapin.

Impatients, les clients suivent avidement en ligne l’incroyable itinéraire de l’objet de leur convoitise sur le site de UPS : avant d’arriver à Vancouver, une commande expédiée de Chine par avion fera escale en Corée, à Anchorage, au Kentucky et à Seattle.

À l’ère des chaînes d’approvisionnement mondiales, on tend à tenir pour acquis le transport et à oublier que bien que discret, ce secteur met littéralement le monde à la portée de tous.

Prenons cet iPhone. Au total, toutes les pièces qui le composent, des matières premières au produit final en passant par les différentes composantes, auront collectivement parcouru bien au-delà de 500 000 kilomètres par porte-conteneurs, camion, train et avion selon Edward Humes dans son ouvrage intitulé From Door to Door: The Magnificent, Maddening, Mysterious World of Transportation.

Par conséquent, avant même votre premier appel ou texto, votre téléphone aura presque parcouru l’équivalent d’un aller-retour Terre-Lune.

Les avions, trains et porte-conteneurs comme véhicules de placement

Analogie lunaire mise à part, le secteur du transport est un maillon crucial de l’économie mondiale.

Il compte cinq sous-secteurs industriels liés entre eux : fret aérien et logistique, transport aérien, transport maritime, transport ferroviaire et routier, et infrastructure (aéroports et ports de mer).

La mondialisation, l’impartition et la délocalisation favorisent traditionnellement l’essor du secteur de la logistique commerciale, dont le taux de croissance a même été à un certain point plusieurs fois supérieur à celui du produit intérieur brut (PIB). De nos jours, la croissance se tient toutefois plus près de celle du PIB.

À la recherche de la rentabilité dans un secteur à marge bénéficiaire réduite

Malgré son empreinte mondiale, le secteur des transports ne représente que 2 % des marchés boursiers mondiaux. Ce secteur cyclique exige en effet de lourds investissements et les marges bénéficiaires y sont faibles, d’où sa présence limitée dans les portefeuilles MD.

Sur les places boursières canadiennes, les sociétés ferroviaires dominent le secteur des transports, ce qui n’a rien d’étonnant vu la superficie de notre pays, ses ressources naturelles et la capacité des trains de transporter des marchandises encombrantes ou en vrac. Dans un article précédent, nous avions indiqué détenir des actions de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada et du Chemin de fer Canadien Pacifique Limitée dans le Fonds d’actions MD, le Fonds sélectif MD, le Fonds équilibré MD et le Fonds collectif d’actions canadiennes GPPMD.

Les marchés américains et internationaux nous offrent d’autres possibilités : des entreprises concurrentielles plus rentables que la moyenne et en position de composer avec les nouveautés qui viennent secouer l’industrie, comme le commerce électronique et l’automatisation.

Kuehne + Nagel, notre entreprise chouchou

Le Fonds international de croissance MD et le Fonds collectif d’actions internationales GPPMD détiennent une position dans le conglomérat suisse des transports, Kuehne + Nagel International AG (KN), un chef de file mondial de la logistique des transports.

Ni transporteur ni propriétaire de sociétés de transport, KN est plutôt un intermédiaire. La société assure la logistique du transport du point A au point B, regroupe les marchandises qu’elle confie à ses partenaires transporteurs et aide ses clients à concevoir et à administrer leurs chaînes logistiques.

Selon notre sous-conseiller d’Édimbourg, Walter Scott & Partners Limited, les perspectives de croissance de KN sont, grâce à ses stratégies, très intéressantes.

L’entreprise est un chef de file de la numérisation dans un secteur où prédomine encore le travail manuel. Son système automatisé de soumission et de réservation en ligne remplace avantageusement le téléphone.

L’entreprise s’insère aussi dans les chaînes logistiques de ses clients afin de leur proposer des solutions de valeur supérieure adaptées à leurs activités, qu’il s’agisse de livrer des produits frais à des consommateurs soucieux de leur santé ou de garantir des conditions particulières pour le transport de produits pharmaceutiques. Ainsi, KN a établi un partenariat logistique mondial avec GlaxoSmithKline et joue un rôle clé dans la logistique et la gestion des stocks de ce géant pharmaceutique.

Même si Kuehne est déjà le chef de file mondial incontesté des transitaires maritimes et parmi les plus importants acteurs du transport par avion, elle peut encore accroître ses parts de marché par voie d’acquisitions, estiment les analystes de Walter Scott.

Expeditors International : un autre intermédiaire des chaînes logistiques

MD détient aussi des positions d’une société concurrente dans le Fonds d’actions MD, le Fonds américain de valeur MD et le Fonds collectif d’actions américaines GPPMD. Expeditors International est un autre acteur important du secteur mondial de la logistique dont l’expansion a suivi la courbe de progression du commerce international. Comme KN, Expeditors offre à ses clients et à leurs partenaires un savoir-faire et une technologie qui assurent la fluidité du transport des composantes et des produits finis partout dans le monde.

Selon Fiduciary Management Inc., sous-conseiller de MD, l’action d’Expeditors est un titre à conserver longtemps, car l’entreprise est d’une grande qualité, affiche une croissance supérieure à la moyenne et offre un rendement sur le capital investi et des flux de trésorerie disponibles très élevés. Elle investit dans la technologie et ses ressources humaines afin d’étendre son réseau et son action se négocie à escompte par rapport aux moyennes historiques et par rapport à l’ensemble du marché.

Pour la livraison des marchandises à votre porte : UPS

Le nom UPS vous est sans doute plus familier. Le Fonds de croissance américain MD et le Fonds collectif d’actions américaines GPPMD détiennent une position dans cette société, qui livre quotidiennement plus de 19 millions de colis par jour dans plus de 220 pays. Ses activités de livraison aux États-Unis et dans le monde représentent presque 80 % de son chiffre d’affaires annuel de 61 milliards de dollars. UPS détient aussi une entreprise de transport et de chaînes d’approvisionnement offrant des services de logistique, d’expédition de fret, de dédouanement et d’assurance.

Adam Calamar, CFA, gestionnaire de portefeuille du sous-conseiller de MD, Jensen Investment Management, est d’avis que UPS reste bien positionnée grâce à ses avantages concurrentiels et à certains facteurs de croissance favorables, notamment le commerce électronique. UPS applique aussi une solide stratégie de valorisation de sa marque à l’échelle mondiale.

Malgré tout, Calamar pense que la concurrence est très vive dans ce secteur qui compte de nombreux acteurs particulièrement efficaces, sans compter l’arrivée récente d’Amazon sur ce marché.

L’argent compte plus que le mode de transport

Revenons un peu au périple de notre iPhone. D’après des experts de la logistique, on peut embarquer environ 450 000 iPhone à bord d’un Boeing 777 capable de parcourir en plus ou moins 15 heures sans escale la distance de la Chine aux grandes plaques tournantes nord-américaines du transport.

Les cales d’un navire peuvent contenir un nombre nettement supérieur d’appareils, mais il faudra alors plus de 30 jours avant que les produits se retrouvent sur les tablettes d’un magasin.

Comme on le voit, l’économie des transports est beaucoup plus complexe que la simple somme des distances parcourues.

Les demandes pressantes de clients comme Apple, les perturbateurs dans le secteur du commerce électronique, l’émergence de l’automatisation et l’évolution des chaînes d’approvisionnement mondiales sont autant de facteurs qui forcent le secteur des transports à constamment s’adapter.

En ce qui concerne la livraison de cet iPhone X par votre cheminée le mois prochain, je crois qu’on peut affirmer sans se tromper que le père Noël n’échangera pas son traîneau et ses rennes pour une flotte de drones. Pas encore, à tout le moins.

Mark Fairbairn

Mark Fairbairn, CFA, B. Ing., est analyste en placement principal au sein de l’équipe Gestion de placements chez Gestion financière MD. Il est responsable des fonds communs et collectifs d’actions non nord-américaines ainsi que du volet de superposition des devises des fonds d’actions.