Bienvenue chez
Gestion financière MD

Merci d’utiliser le service de clavardage MD

Pour nous aider à mieux vous servir, veuillez fournir les renseignements demandés ci-dessous.

Communiquez avec un conseiller MD

Tout vient à point à qui sait attendre

Publié le 14 novembre 2017, 10:20 | Rédigé par Craig Maddock

54937-MD-blog-long-term-investing_730x320

À l’ère de l’information, le monde des placements ressemble étrangement à un jeu où chaque coup doit être minutieusement calculé. À une conférence récente sur les placements à laquelle j’assistais, un des conférenciers cherchait à démontrer que 3,7 millions d’années d’évolution ont conditionné génétiquement l’humain à se concentrer sur les risques ou les dangers à court terme. De nos jours, ces risques font quotidiennement la manchette dans les médias.

Une étude annuelle réputée s’est intéressée à l’effet de la peur sur les placements. Effectuée par Dalbar Inc., elle démontre à quel point les décisions de placement fondées sur les risques à court terme ont nui au rendement des investisseurs (en moyenne) par rapport à celui de l’indice S&P 500. Selon cette étude, l’impulsivité se traduit par des rendements inférieurs d’environ 1,5 %.

Il est prouvé que des conseils professionnels et l’éducation favorisent de meilleures décisions de placement, mais un simple changement de votre perception de l’investissement à long terme peut aussi changer la donne.

Une stratégie de placement à court et à long terme

Presque tous les produits de placement sur le marché sont dans une certaine mesure liquides. On entend par là que l’investisseur qui le souhaite peut les encaisser rapidement. La liquidité a assurément son importance, mais souvent, elle n’est pas indispensable et si elle n’est pas exploitée judicieusement, elle peut compromettre les avantages des placements à long terme, tant pour l’investisseur que pour le gestionnaire de portefeuille. La liquidité incite souvent les investisseurs trop anxieux à prendre des décisions à l’improviste très néfastes et oblige les gestionnaires à s’adapter en cas de rachats intempestifs à court terme.

Comment contourner ce problème? Les investisseurs suffisamment patients peuvent décider de se procurer des placements non liquides ou moins liquides et les conserver pendant une période qui se compte en années, plutôt qu’en mois, en semaines ou en jours. Ils bénéficient ainsi de trois avantages éventuels importants :

  1. imposition d’une discipline qui empêche les opérations inopportunes;
  2. liberté pour les gestionnaires de choisir les stratégies les plus payantes à long terme;
  3. accès à une diversification additionnelle et aux rendements supérieurs potentiels de certaines catégories de placements privés intrinsèquement moins liquides (par opposition aux placements négociés en bourse).

Du point de vue des placements privés, la patience est une vertu 

Un de nos fonds les plus anciens, le Fonds de revenu stable MD, est l’illustration parfaite des possibilités de rendement supérieur des placements privés. Ce fonds comprend depuis presque toujours des hypothèques et des prêts commerciaux de qualité supérieure qui génèrent une prime de rendement (d’environ 1,85 % en ce moment) par rapport aux obligations. Ce surcroît de rendement tient à la nature privée de ces créances et au fait qu’il est plus complexe de les vendre. Est-il possible de récupérer son argent immédiatement si on le souhaite? Habituellement oui, mais pas toujours. Les porteurs de parts de ce fonds acceptent donc d’immobiliser leur argent plus longtemps en échange d’un rendement additionnel.

Nous avons récemment ajouté à notre gamme de placements privés leFonds collectif de capital-investissement mondial Platine MD. Imposant une période de détention minimale de 10 ans, ce nouveau fonds collectif applique une approche de création de valeur à long terme s’appuyant sur des participations dans des sociétés fermées soigneusement sélectionnées. Le Fonds offre une stratégie de placement normalement réservée aux investisseurs institutionnels et se concentre surtout sur les placements dans le capital de risque, les rachats et les actifs en difficulté.

L’objectif consiste à accroître la diversification et à générer des flux de trésorerie et un rendement supérieur à celui des placements dans les sociétés cotées en bourse, qui sont sous la surveillance constante d’actionnaires en quête de rendement à court terme. En d’autres mots, les gestionnaires de sociétés fermées ont la marge de manœuvre requise pour exécuter des stratégies à long terme plus ambitieuses, car ils échappent aux interruptions et distractions avec lesquelles doivent composer les gestionnaires de sociétés ouvertes.

Les grands régimes de retraite canadiens, notamment le Régime de pensions du Canada et le Régime de retraite des enseignants et enseignantes de l’Ontario, ont adopté des lignes de conduite à long terme similaires et placent une partie des capitaux qui leur sont confiés dans des actifs non liquides. Selon mes estimations les plus récentes, la prime de rendement du Fonds collectif de capital-investissement mondial Platine MD pourrait être de 2 % par rapport aux placements boursiers. Au fil des années, la comparaison entre les rendements des deux catégories d’actif démontre que l’écart est encore plus important.

Il va de soi qu’engager une partie de ses placements pour une période d’au moins 10 ans est une décision importante qui exige des conseils professionnels. Pour de nombreux investisseurs, il s’agit là d’une voie tout indiquée.

La patience, un gage de rendements réels

Cet éloge aux placements de longue durée n’est pas pour autant une condamnation de la liquidité. En fait, la plupart de nos placements demeurent négociables sur une base quotidienne. Toutefois, vu le surcroît de rendement potentiel des placements privés non liquides et la protection qu’ils offrent contre la tentation des opérations à court terme, l’ajout d’une saine proportion de ce type de placements à un portefeuille bien diversifié peut en stimuler l’efficacité.

Craig Maddock

Craig Maddock, CFP, CFA, CIM, MBA, est vice-président à la gestion des placements chez Gestion financière MD. Il dirige les gestionnaires de portefeuille et les analystes en placement qui gèrent les fonds communs de placement et les fonds collectifs de MD.