Communiquez avec un conseiller MD

Transcription

Un atelier éclair MD

Bonjour. Aujourd’hui, je vais vous éclairer sur la question : « Devrais-je exercer ma profession au sein d’une société? »

Pour la grande majorité des médecins, la réponse est « oui » Pour les autres, ce sera « non » ou « pas maintenant ».

Les avantages de la constitution en société sont surtout fiscaux, puisqu’elle permet à la fois un report et une réduction de l’impôt. Vous devez toutefois tenir compte de la planification financière : certains facteurs peuvent faire de la constitution en société une mauvaise idée, alors que d’autres peuvent la rendre encore plus avantageuse.

Je vais utiliser des exemples simples qui devraient rendre les concept clairs.

Commençons par le report de l’impôt. Disons que vous faites 300 000 $ par année. En tant que particulier, vous payez environ 100 000 $ en impôt. Il vous reste donc 200 000 $.

Ensuite, disons que vous n’avez pas besoin de plus de 150 000 $ par année, et que vous vous constituez en société. C’est là où ça devient intéressant.

Votre société a un chiffre d’affaires de 300 000 $. Vous vous versez un salaire de 200 000 $, donc votre revenu net est de 150 000 $.

100 000 $ demeurent dans les coffres de la société. Comme le taux d’imposition des sociétés est de beaucoup inférieur à celui des particuliers, votre revenu après impôt sera finalement de 235 000 $ – vous venez de faire 35 000 $. Pas mal! Ce revenu ne sera imposé qu’au moment où vous retirerez l’argent de la société, mais vous pourriez ne pas avoir à y penser avant la retraite. Entre-temps, vous pouvez placer et faire fructifier votre argent au sein même de votre société.

Maintenant que nous avons vu le report de l’impôt, passons au fractionnement du revenu. Vous retirez donc un bénéfice annuel de 200 000 $ de votre société, ce qui vous place dans la fourchette d’imposition la plus élevée. 150 000 $ demeurent dans vos poches.

Cependant, quand vous êtes constitué en société, vous n’avez pas à toucher personnellement le revenu au complet. Vous pouvez le fractionner avec d’autres actionnaires.

Par exemple, vous pourriez décider de conserver 100 000 $ en revenu à votre nom, de payer 50 000 $ en dividendes à votre conjoint et de verser 50 000 $, également en dividendes, à un enfant adulte ou même à un parent à charge. Résultat : votre taux d’imposition sera moins élevé.

Dans ce cas-ci, votre revenu serait de 170 000 $ après impôt – c’est donc 20 000 $ de plus dans les poches de votre famille.

Récapitulons. Vous êtes passé d’un médecin salarié touchant 300 000 $ par année en revenu brut – donc 200 000 $ après impôt – à un médecin constitué en société empochant 255 000 $. Du coup, votre salaire net a grimpé de plus de 25 %.

La constitution en société semble donc un choix évident, n’est-ce pas? Eh bien, comme je le disais, c’est vrai pour la majorité des médecins, mais pas pour tous. Passons rapidement en revue quelques domaines où vous auriez tout intérêt à consulter un professionnel.

D’abord, les revenus et les dépenses. Vous ne pouvez pas songer à reporter votre impôt si vous parvenez à peine à assumer vos frais de subsistance annuels, et vous ne pourrez tirer avantage du report de l’impôt si vous ne placez pas d’argent dans votre société. Cette situation est peut-être temporaire : par exemple, vous retournez à l’école ou avez décidé d’avoir un enfant. Dans ce cas, c’est logique de remettre à plus tard la constitution en société.

Ensuite, votre situation familiale. Si vous n’avez pas de conjoint touchant un revenu significativement inférieur au vôtre, ou un enfant ou un parent admissible, le fractionnement du revenu pourrait être impossible. Cependant, encore là, la situation peut évoluer.

Enfin, sur le coup, la constitution en société peut être coûteuse et complexe. Vous devrez faire appel à un avocat et à un comptable, et possiblement composer avec une situation plus complexe que ce à quoi vous êtes habitué. Tout est dans le rapport coûts-avantages.

Mon conseil est simple. Parlez à un conseiller MD. MD peut vous aider à prendre la bonne décision.

Avant d’embaucher un avocat et un comptable, laissez MD vous aider à mettre de l’ordre dans vos idées.

Enfin, MD peut aussi vous aider à élaborer un plan général tenant compte de tous les problèmes et de toutes les possibilités liés à votre société. Par exemple :

  • Votre revenu. La société vous offre la flexibilité de le répartir en salaire et en dividendes.
  • Vos placements. La société permet d’excellentes possibilités de planification fiscale et de placement.
  • Vos soins de santé. La société peut vous permettre de constituer une fiducie pour acquitter vos dépenses personnelles en soins de santé.

Enfin, votre retraite et votre succession. MD peut vous aider à concevoir des stratégies appropriées à cet égard.

Bref, la constitution en société : bonne ou mauvaise idée? Si elle est appuyée par une planification adéquate, la constitution en société est une excellente option pour la plupart des médecins, mais dans tous les cas, c’est toujours une bonne idée d’obtenir d’abord des conseils personnalisés.

Des questions? N’hésitez pas à communiquer avec un conseiller MD.

Merci d’avoir assisté à cet atelier éclair MD.


Avis de non-responsabilité

Tous les exemples sont fournis à titre d’illustration seulement et ne s’appliquent pas aux personnes des États-Unis.

Il n’est pas dans l’intention de Gestion financière MD de donner des conseils fiscaux, comptables ou juridiques ni d’autres conseils professionnels similaires à ses clients actuels ou potentiels. L’information contenue dans le présent document ne doit donc pas être interprétée comme des conseils de cette nature et elle ne saurait en aucun cas se substituer aux conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.

Le service ExO MD offre aux clients admissibles des conseils et des produits financiers par l’entremise du groupe de sociétés MD (Gestion financière MD inc., Gestion MD limitée, la Société de fiducie privée MD, la Société d’assurance vie MD et l’Agence d’assurance MD limitée). Gestion financière MD est une propriété de l’Association médicale canadienne.

Les recommandations sur la constitution en société se limitent à la répartition de l’actif et à l’intégration des personnes morales dans les plans financiers et les stratégies de gestion de patrimoine. Des conseils en matière de constitution en société devraient être sollicités auprès d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique selon la situation particulière de chaque personne.